Indra

Publié le 5 Février 2016

Indra

Indra - Le roi des dieux

 

Il fait parti des huit Vaçous (gardiens des points cardinaux et inter cardinaux). [il gouverne sur l'est, à l'éther et au jour]

Il règne sur les planètes édéniques (ou planètes de délice : planètes appartenant au système planétaire supérieur. Les êtres y sont plus évolués, la vie plus longue et les plaisirs matériels beaucoup plus grands que sur les autres planètes de l'univers. Les âmes vertueuses y sont envoyées pour récolter les fruits de leurs bonnes actions.

Indra est le roi de tous les dieux et le plus puissant de tous ; dieu du ciel, de la foudre, de l'atmosphère, des orages, de la pluie, il est aussi considéré comme le dieu de la fertilité avec l'eau qu'il apporte à la terre. Il occupait une place importante dans le panthéon hindou mais graduellement il a perdu sa position dominante au profit de Vishnu, Shiva et Brahmâ.
Apportant l'eau sur la terre, il est parfois vénéré comme un dieu de la fertilité, la force présente dans la substance séminale des êtres vivants, pouvant ramener à la vie les soldats morts sur le champ de bataille.

Le domaine d'Indra, Swarga, est un morceau de ciel entouré de nuages qui tourbillonnent autour du sommet du mont Mérou. Ce ciel se déplace n'importe où selon ses instructions. Indra et sa femme Indrani, dont il a tué le père, y habitent et assistent aux danses des Apsaras (femmes jaunes et belles dansant pour Indra) et de leurs compagnons les Gandharvas.

Son épouse est Indrani mais il possède de nombreuses autres maîtresses.
Pour le punir de sa luxure, un sage, dont la femme avait été séduite par Indra, fit apparaître sur le corps du dieu des marques ressemblant à des yeux. C'est pourquoi il est parfois représenté le corps parsemé de mille yeux et porte alors le nom de Sahasraksha.

Il est représenté sous les traits d'un homme puissant, au teint rougeâtre, avec 2 ou 4 longs bras, une mâchoire d'or, une barbe lourde, et tenant une fleur de lotus. Modèle exemplaire des guerriers, Indra est la personnification de l'exubérance de la vie.

C'est avant tout le guerrier du panthéon védique. Considéré comme le défenseur des hommes contre les forces du mal, il est capable de redonner vie aux guerriers morts sur les champs de bataille.

Il livre des combats victorieux contre les Asuras (démons des ténèbres), afin de libérer les vaches célestes (nuages) qu'ils retiennent prisonnières et de faire couler leur lait (la pluie).

Il est armé de son foudre (Vajra) façonnée par Tvashtri, son père, qu'il tient dans sa main droite (avec lequel il combattit Vritra le démon de la sécheresse), d'un arc, d'un filet et d'un crochet pour attraper ses ennemis.

Outre le foudre, ses attributs sont la hache et le croc à éléphant.

Quand il n'est pas dans son char scintillant tiré par deux chevaux brun, il est juché sur Airavat, né du barattage de la mer de lait, son immense éléphant blanc.

Il est le père de Jayanta, Midhusa, Nilambara, Ribhus, Rsabha, Sitragupta et d'Arjuna qui pourtant l'empêchera, en faisant barrage avec ses flèches, d'éteindre le feu déclenché par Agni pour incendier une forêt.

Il était escorté par les Marouts, jeunes guerriers exubérants, dieux des vents au nombre de 11 ou 20. Ils gardaient le soma, boisson préférée d'Indra (d'où son ventre distendu !).

 

- La naissance des Marouts est racontée par la légende suivante :
Diti, sœur d'Aditî, était la mère de Hiranyâksha et Hiranyakashipu, des démons tués par Vishnu. Pleine de rage et afin de se venger, elle entreprit de plaire à son mari Kashyapa afin qu'il tue Indra. Celui ci refusa mais lui conseilla de suivre une ascèse "donneuse de fils". Enceinte, Diti ne relâchait pas son attention mais un jour après de longues mortifications, elle s'endormit. Indra en profita pour déchirer sa matrice. De ce fils non né naquirent les Marouts.

Meghanâda, le fils du démon Râvana, le fit un jour prisonnier à Lanka, mais les dieux payèrent sa rançon et le libérèrent.

 

- Indra tua le démon Vritra avec Vajra pour stabiliser le monde et délivrer les eaux du ciel en découpant les nuages avec son arme
Vritra était le démon de la sécheresse. Il est le symbole de l'obstacle, de la fermeture. C'était un immense serpent couché sur la montagne, sûr de sa puissance, résistant à tout ce qui est vie, à tout ce qui bouge. Foncièrement mauvais, et avec l'aide de sa mère Dânu, il avait fermé le grand espace entre le ciel et la terre. Il arrêta les eaux, celles des torrents, celles des fleuves et même celles du ciel. Vritra pénétra successivement la terre, les eaux, la lumière, l'air, l'éther et détruisit leur propriétés : l'odeur, la liquidité, la couleur et la forme, le toucher, le son. A chaque fois Indra le frappa de son foudre. A la fin, Vritra se réfugia dans le corps d'Indra et lui déroba ses attributs essentiels. Le sage Vasishtha réconforta Indra et celui-ci tua Vritra à l'intérieur de lui-même de son foudre invisible. Ainsi, il libéra des eaux, lesquelles se précipitèrent dans la mer. Cette victoire fut totale et, pour toujours, elle permit la création de l'aube, le lever du soleil, l'affermissement du ciel et de la terre.
L'ordre du monde fut rétabli, la Terre redevint habitable.

Selon d'autres textes, Indra tua serpent Vritra en le frappant dans le dos, pour donner forme au chaos et déclencher le processus de différenciation des phénomènes et leur évolution. Il délivra les eaux du ciel en découpant les nuages avec son arme. La terre fut séparée des eaux et les régions supérieures se distinguèrent des enfers. Dès lors, la création se renouvela chaque matin avec le lever du soleil.

Indra était autrefois le dieu des bergers. Krishna [Krishna], lui même berger, persuada les pasteurs d'abandonner ce culte. Indra déchaîna alors sa colère en faisant pleuvoir sur le village des bouviers (bergers). Mais le dieu guerrier ne put rien contre la puissance de Krishna.

 

- Indra et les plumes de paons
A l'origine, les paons mâles possédaient un plumage dépourvu de couleur. Un jour, un paon aperçut Indra pourchassé par le terrible démon Râvana. Malgré la puissance qui le caractérise, le guerrier ne voulait pas s'exposer à de vilaines blessures. L'animal déploya alors ses longues plumes derrière lesquelles Indra put se cacher. Râvana passa devant lui sans le remarquer. Pour remercier celui qui l'avait aidé, Indra pourvut l'oiseau de belles plumes colorées grâce auxquelles il peut maintenant parader. On dit aussi qu'il devint le héraut d'Indra et que son cri perçant annonce l'orage.

 

- Le combat contre le démon Namuci
Namuci était un démon "qui ne lâche pas prise". Indra n'eu pas tout de suite le dessus et fut obligé de conclure avec son adversaire un accord en vertu duquel il ne pourrai le tuer ni la nuit, ni le jour, ni avec quelque chose de sec, ni avec quelque chose d'humide.
Namuci, le rusé, plein de fiel, réussit à réduire Indra à l'impuissance en mélangeant de l'alcool au soma et ainsi en le rendant ivre.
Mais le dieu reçut l'aide de la déesse Sarasvati qui le délivra de son ivresse.
Alors il surprit Namuci au crépuscule et le décapita avec de l'écume.

 

 

Source : http://vedisme.free.fr/pages/indra.html

Rédigé par Aedán Myrddin

Repost 0
Commenter cet article