Hymne Homérique à Hélios

Publié le 5 Février 2016

Hymne Homérique à Hélios

- Hymne Homérique à Hélios -

 

" Commence, Muse, enfant de Zeus, Kalliopè, à chanter de nouveau un hymne à Hèlios, étincelant, qu'enfanta Euryphaessa aux yeux de boeuf pour le fils de Gaia et d'Ouranos étoilé.

 

" Hypériôn épousa, en effet, sa soeur, l'illustre Euryphaessa, qui lui donna de beaux enfants, Eôs aux bras roses, et Sélènè aux beaux cheveux, et l'infatigable Hèlios, semblable aux Dieux immortels, qui, traîné par ses chevaux, éclaire les hommes mortels et les Dieux immortels.

 

" Terrible, il regarde de ses yeux, sous un casque d'or, et de clairs rayons jaillissent de lui-même, et, sur ses tempes, les joues brillantes du casque enferment sa belle face éclatante. Autour de son beau corps des vêtements légers resplendissent au souffle des vents, et des étalons sont soumis au joug ; et, là où il arrête, le soir, son char au joug d'or et ses chevaux, il les envoie de l'Ouranos dans l'Okéanos.

 

" Salut, Roi ! Donne-moi, bienveillant, une douce nourriture. Ayant commencé par toi, je chanterai la race des hommes qui ont une voix articulée, des hommes demi-Dieux dont les Immortels ont manifesté les travaux aux hommes. "

 

 

(Traduction de Leconte de Lisle, 1868)

Rédigé par Aedán Myrddin

Repost 0
Commenter cet article