Prière à Apollon

Publié le 5 Février 2016

Prière à Apollon

- Prière à Apollon -

 

" Viens, bienheureux Péan,
Phoibos Apollon, vainqueur de Tithyon,
Dieu de Memphis, bienfaiteur, révéré, guérisseur,
Flamme et vivante Lyre, ensemenceur céleste, seigneur pythine,
Titan, Grynéien, Smithéen, Delphien et vainqueur de Python,
Devin, porte-flambeau, vivant Éclat, glorieux infant,
Meneur des Muses, maître danseur, Archer souverain,
Seigneur de Délos à l'oeil omnivoyant, dieu traversier

D'or tout nimbé quand tu délivres oracles et prophéties,
Écoute la juste prière que je t'adresse au nom des peuples.
Car des hauteurs où tu habites, tu vois toute l'étendue.
De l'éther infini et celle de la terre fortunée

Et lorsque sur le monde tombe la nuit aux yeux d'étoiles
Tu perçois tout en bas les racines et les confins de l'univers
Puisque tu es début et puisque tu es fin de toutes choses.

Tu es le Florissant dont la musique harmonise le monde
Quand tu abaisses tes accords jusqu'au plus bas des graves
Ou que tu les élèves jusqu'au plus haut des sons aigus
Ou encore que tu les concilies en un dorique accord.
Ainsi, tout en veillant sur les peuples du monde
Tu règles avec ta lyre l'universel destin des hommes

Et tu sais répartir en deux durées égales et l'hiver et l'été,
L'hiver dans le registre aigu et l'été dans le grave
Et susciter aussi la floraison dorienne du printemps.
C'est pourquoi les humains t'invoquent sous le nom de Seigneur,
Ô Pan à double corne, maître des vents sifflants,
Toi qui détiens le sceau des formes universelles.
Écoute-moi, apporte le salut aux mystes suppliants. "

Prière à Apollon

- Hymne homérique à Apollon -

 

" Ô Phébus, le cygne vous célèbre dans ses chants mélodieux,
lorsque agitant ses ailes, il s'élance sur le rivage prés du Pénée, fleuve rapide ;
c'est vous que le poète sur sa lyre sonore chante toujours le premier et le dernier.

Salut, ô grand roi, puissé-je vous fléchir par mes chants."

Rédigé par Aedán Myrddin

Repost 0
Commenter cet article