Charge du Dieu Cornu

Publié le 3 Juillet 2015

Charge du Dieu Cornu

Écoutez les paroles de Cernunnos, la voix du Cornu,
Celui dont les noms sont innombrables :

" Je suis le chasseur sauvage de la forêt profonde, je suis le feu sur la colline,
Je suis le semeur de graines, et le laboureur des champs de la terre.
Et je suis le guerrier d'or dont les flèches sont les branches du soleil.
Le tonnerre est le bruit de pas de mes sabots,
Les terres reculées sont mon sanctuaire.
Je brandis le bâton de chêne, et les éléments répondent à mon appel.
Le jour je suis le Soleil, la nuit je roule sur les vents sauvages.

Je suis un cerf, un arbre, une montagne...
Ma semence travaille au sein de l'utérus sombre de la Terre,
Car je suis le Cornu, Seigneur de l'Univers.
Dans les contrées sauvages mon esprit demeure,
Et tous les sauvageons et les fuyards de l'oppression sont chéris dans mon cœur.
Pour ceux tels que toi, mon enfants cachés, je suis celui qui donne et qui protège.
Touts les êtres sauvages et libres sont sous ma garde.
Et toutes les biens de la beauté, de la liberté, et de l'amour me ravissent.
J'accours vers la gaieté et le rire, car ce sont mes invocations,
Parce que je suis le Seigneur de toute vie.

Pourtant, j'ai aussi un visage sombre, car je suis Mort. Le Faucheur d'Âmes.
Et terrible est ce sombre visage pour ceux qui ne connaissent pas le Mystère.
Pourtant à mes enfants cachés, qui connaissent et aiment mon esprit :
Mon visage sombre est aussi doux, car c'est le visage de la sagesse profonde et cachée.

Je suis le dispensateur de connaissances,
Donner la Vie et la Mort est mon pouvoir.
De la mort tu renaîtras, vers une nouvelle vie et un nouvel amour.
Donc cherche mon esprit et connaît-moi, Lumineux et Sombre .
Ensuite tu comprendras mon mystère. Car je suis le Grand Ancien :
Mes visages sont plus nombreux que les étoiles.
Je suis le Cornu aux noms innombrables, je suis doux et féroce.
Je suis Cernunnos, l'Ancien, Seigneur et Père de l'Univers. "


(Auteur inconnu)

Rédigé par Aedán Myrddin

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article